SONATI

Quiconque désire vivre dans un monde meilleur – pour des raisons environnementales, de justice sociale, d’égalité raciale ou autre – fait face à la même frustration: ce sentiment intolérable qu’en fait, personne ne s’en soucie. Les idées véhiculées par la Charte de la Terre de «Respect pour la Terre et toute forme de vie» et de «prendre soin de la communauté de la vie» peuvent dans ce contexte sembler complètement irréalistes. Comment peut-on respecter et préserver la planète si on s’en fiche complètement? Comme nous l’expliquait Nony Dattner de l’association SONATI au Nicaragua: “Les gens qui ne se soucient pas ou qui n’aiment pas la Nature, ne voudront jamais la protéger.”

Le respect pour la Terre et le souci pour la communauté de la vie ne sont pas le genre de sentiments qui envahissent les gens à la simple lecture d’un beau texte comme la Charte de la Terre – ce sont des sentiments qui doivent être enseignés. Un monde meilleur commence par l’éducation. Citons encore Nony: “Si nous voulons changer les choses, la seule voie est de travailler ensemble avec les gens pour leur donner le savoir, l’intérêt et l’amour pour la Nature….Ces personnes sont les enfants, et c’est sur eux que nous misons.”

A Léon au Nicaragua, les gens de SONATI enseignent l’amour de la Nature tous les jours. Le projet se concentre sur trois techniques différentes.

Premièrement, via des présentations dans les écoles. SONATI travaille avec des enfants de 3 à 18 ans, touchant la même audience année après année et en devenant partie intégrante du cycle éducatif. L’équipe de SONATI montre des vidéos et des photos, et amène un arbre chantant qui s’appelle “Chapulin” et qui enseigne aux enfants l’importance des arbres ainsi que les raisons pour lesquelles il ne faut pas les couper. Pour certaines activités, particulièrement celles relatives au trafic des animaux sauvages, le changement peut être immédiat et permanent. “[ Le trafic des animaux sauvages] est un thème où en une heure nous pouvons changer le comportement des enfants. Principalement en mettant à jour l’information qu’ils ont sur le sujet.”

La seconde initiative, qui provoque des changements encore plus profonds dans la vie des enfants, consiste en visites dans les forêts entourant la ville. Le but évident est d’enseigner à l’enfant comment fonctionne la forêt afin qu’il comprenne mieux son environnement. Mais plus que cela, l’espoir est que l’enfant apprenne à aimer la Nature en y passant du temps. Ceci est l’étape la plus cruciale car une fois qu’un enfant aime la nature, les idées de recycler, protéger les forêts environnantes, ne pas manger ou acheter des espèces en voie de disparition comme animaux domestiques deviennent évidentes et durent toute la vie. Personne ne va volontairement maltraiter quelque chose qu’il aime.

La troisième initiative est selon nous la plus extraordinaire. Il s’agit de cours qui ont pour but de pousser encore plus loin ce nouvel amour pour la nature afin de le transformer en leadership et activisme environnementaux. Ces cours parascolaires fonctionnent avec des groupes de 15 enfants âgés de 8 à 18 ans. Si le but des deux autres initiatives est essentiellement d’enseigner aux enfants à ne pas polluer, ou à ne pas acheter d’animaux domestiques, le but de ces cours va plus loin encore – essayer de transformer les enfants en protecteurs actifs de la planète, prêts à investir du temps et de l’argent dans la création d’un monde meilleur. “Alors seulement nous considérons avoir atteint le succès”, nous dit Nony.

Afin d’illustrer ses propos, Nony nous raconte l’histoire d’un diplômé du cours de leadership et d’activisme environnementaux qui travaillait comme volontaire pour SONATI. Nony et le reste de l’équipe s’étaient rendus compte que ce jeune homme passait tellement de temps au bureau qu’il était devenu l’équivalent d’un employé plein-temps. Ils décidèrent alors qu’ils devaient le traiter en tant que tel. Nony a donc organisé une réunion pour discuter la question du salaire avec le jeune homme et fut complètement surpris devant son refus. Il ne voulait absolument pas être payé. Nony a donc insisté. Le jeune homme a encore refusé. Ce n’est qu’après une discussion de deux heures que Nony a finalement réussi à le convaincre d’accepter de l’argent en échange de son travail.

Il est difficile de vraiment faire comprendre ce que cette anecdote a d’extraordinaire. Lors de notre voyage dans le monde “en voie de développement”, nous avons surtout entendu des histoires d’ONG qui se battent dans le sens opposé, étant souvent obligées de payer jusqu’à 10$ par personne pour que des gens viennent assister aux ateliers et séances d’information organisées par elles. SONATI est un exemple rarissime où les fondateurs doivent se battre pour que des personnes acceptent d’être payé pour le travail fourni.

Ceci implique deux choses. Premièrement, que le projet est financièrement flexible. Grâce à une auberge de jeunesse et une compagnie de guides touristiques, SONATI est entièrement indépendant financièrement et ne dépend donc pas de dons ni de subventions – un luxe que la plupart des ONG ne peuvent pas se permettre. Deuxièmement, et sans doute le plus important, les personnes qui passent par les cours donnés par SONATI, apprennent à aimer la planète. Il ne s’agit pas d’argent pour eux mais bien de construire un meilleur avenir pour tous.

Pour en savoir plus, visitez: SONATI.org

3 Responses to SONATI

  1. Dan says:

    Keep up the good work. Great stuff. We need more things like this in the states…. Love, Dan

  2. SONATI says:

    Dear Anna & Dave,

    It was a pleasure to meet you.
    Thank you for all your help and continue the great project you carry on!

    Best,
    SONATI family

  3. All the pleasure was ours dear SONATI.
    You are the ones doing the great work, we merely put a microphone in front of you. We love to share your positive work and we just hope that more people will get inspired by you guys.
    Take care! A&D.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>