350

Pensez global, agissez local” – l’un des clichés écolos que l’on peut voir partout et qui malgré cela ne perd jamais de sa justesse. Pour arrêter le changement climatique, consommons moins d’énergie dans nos maisons. Pour sauver la forêt amazonienne, changeons notre manière de consommer les produits de la forêt dans nos vies quotidiennes, etc.

350.org a commencé de cette manière. A l’université,, un groupe d’amis se réunissait les dimanches pour échanger les idées qui rendraient leur campus et le monde plus durable. Ils ont décidé de faire du lobbying pour que les thermostats soient diminués de quelques degrés. Ils ont convaincu l’administration de l’université d’adopter un plan pour devenir neutre en carbone, en changeant presque chaque aspect de leur travail.

En faisant équipe avec Bill McKibben, auteur et professeur à leur College, ils ont commencé à rêver d’actions plus larges. Ils sont donc allés à vélo jusqu’au siège de l’assemblée législative du Vermont pour exiger avec d’autres groupes d’étudiants plus d’énergie renouvelable au niveau de l’Etat. Ils ont même lancé une campagne nationale en 2007 durant les primaires présidentielles démocrates pour exiger 50% de réduction dans les émissions CO2 d’ici 2050- ce que les scientifiques à l’époque considéraient comme un objectif idéal.

Et puis, à un certain moment les choses ont changées. De la pensée globale et l’action locale, ils ont commencé à agir globalement aussi. Ils ont transformé la devise écolo. Sous la bannière de 350 ppm – le niveau de CO2 dans l’atmosphère qui est aujourd’hui reconnu comme étant celui permettant un climat sain (nous sommes aujourd’hui à 393 parties par million (ppm), et ce niveau augmente de 2 ppm par an)- ils ont lancé une journée d’action globale pour préparer la Conférence sur le climat à Copenhague. Des dizaines de milliers de personnes ont répondu à l’appel. Des gens de partout dans le monde qui étaient actifs localement, se sont soudainement levés et ont commencé à agir globalement.

Par la suite, l’équipe derrière 350.org a commencé à aider les gens à diffuser leur message dans les rues. En 2009, des gens dans plus de 185 pays ont organisé plus de 5000 événements pour exprimer leur soutien à l’objectif de 350 ppm. En 2010, lorsque nos dirigeants nous ont clairement fait comprendre qu’ils n’avaient pas envie de faire le travail nécessaire pour contrer le changement climatique, 350 a lancé le Global Work Party- une annonce collective que si les gouvernements ne le faisaient pas, nous allions le faire. En 2011, le monde est monté sur son vélo pour Moving Planet, plus de 2000 évènements dans 175 pays du monde.

Le Groupe du Dimanche Soir n’a pas inventé l’activisme contre le changement climatique. Ils n’étaient pas les premiers à essayer de changer le monde. Ce qu’ils ont fait c’est donner le nombre autour duquel les voix pouvaient se rassembler, ils ont créé la plateforme où ces voix pouvaient se rencontrer, ils sont devenus les portes-paroles qui ont rendu l’action locale globale.

Le préambule de la Charte de la Terre l’exprime mieux que nous ne le pourrons jamais “Nous nous trouvons à un moment déterminant de l’histoire de la Terre, le moment où l’humanité doit décider de son avenir. Dans un monde de plus en plus interdépendant et fragile, le futur est à la fois très inquiétant et très prometteur. Pour évoluer, nous devons reconnaître qu’au milieu d’une grande diversité de cultures et de formes de vie nous formons une seule humanité et une seule communauté sur Terre partageant une destinée commune. Nous devons unir nos efforts pour donner naissance à une société mondiale durable, fondée sur le respect de la nature, les droits universels de l’être humain, la justice économique et une culture de la paix.” Si nous voulons un monde meilleur, nous avons besoin de tout le monde, nous avons besoin que tout le monde sorte dans la rue et crie d’une seule voix. Nous avons besoin de commencer des mouvements.

Nous avons besoin de 350.

One Response to 350

  1. Gordon Magill says:

    Wow! Dynamite video on 350.org! I need to get involved with this. Have read some of Bill McKibbens’s books, and admire him greatly. I rode 65 miles on my bicycle this weekend; the more I can ride it, the more I will. Springtime in central Texas is gorgeous this year; you’d never suspect a severe drought, possibly climate change related, is still on!
    It must be trending into autumn in Patagonia? All best wishes,
    Gordon and Linda Marie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>